top of page
  • Photo du rédacteurPaul

Jattends de vous annoncer des nouvelles en béton !

Dernière mise à jour : 11 oct. 2023


Jattends encore, j'attends toujours mais surtout j'attends la sortie de mon premier album ! Bientôt le premier titre sortira en clip video. En attendant, jattends que file le temps et m'occupe comme je peux. Vous allez pouvoir suivre mes attentes sur ce blog et sur les réseaux. Jattends encore , j'attends toujours que les travaux prennent formes. Mais en attendant vous pouvez voir ou revoir ma reprise de Daniel Balavoine ( Vivre ou Survivre ).


Jattends ou j'attends ? Moi j'attends toujours


La forme correcte est "j'attends". Il s'agit de la contraction de "je attends" pour éviter la succession de deux voyelles.


Attendre, c'est l'art de la patience et de l'espoir. Que ce soit pour une rencontre, une nouvelle aventure ou simplement le cours naturel des choses, l'acte d'attendre est empreint d'anticipation. C'est dans ces moments suspendus que les pensées s'entremêlent, que les rêves prennent forme, et que l'imagination s'épanouit. Alors, dans l'attente, chaque instant devient une promesse, chaque souffle une étape de plus vers l'inconnu. L'attente n'est pas seulement un passage obligé, mais une toile tissée de désirs et d'émotions, où le temps semble s'étirer pour mieux révéler ce qui est à venir.


L'Attente, Une Quête de Sens


J'attends, un verbe qui transcende le simple fait de patienter. C'est une posture, une quête de sens dans le déroulement du temps. Dans chaque "jattends", il y a une histoire qui se dévoile, une histoire pleine d'émotions, d'espoirs et parfois même d'appréhensions.


J'attends le futur, cette terre inexplorée où se dessinent les contours de nos destinées. C'est une invitation à plonger dans l'inconnu avec la certitude que quelque chose d'exceptionnel nous attend au détour du chemin.


J'attends, c'est aussi une déclaration de foi en l'avenir. C'est croire en la promesse que chaque attente renferme, même lorsque le présent semble incertain. C'est une manifestation de confiance envers le cours naturel des événements, une conviction que le temps, avec son pouvoir de transformation, révélera des opportunités insoupçonnées.


Dans l'acte de j'attends, il y a de la vulnérabilité. C'est exposer son cœur à l'imprévu, accepter que certaines réponses ne viendront qu'avec le temps. C'est être prêt à accueillir ce qui se présente, que ce soit une rencontre tant espérée, un succès mérité ou une leçon inattendue.


Ainsi, jattends devient une danse avec le temps, une symphonie où chaque note résonne avec l'écho de nos aspirations. C'est une part essentielle de l'expérience humaine, une exploration constante de ce qui pourrait être, une célébration du mystère de demain.


La Magie de l'Attente


J'attends, et dans cette attente, se tisse la magie de l'anticipation. C'est comme regarder le ciel avant l'aube, sachant que chaque étoile qui scintille porte en elle la promesse du lever du soleil. Chaque instant d'attente est une étincelle d'impatience, un feu intérieur qui alimente nos rêves.


Jattends, avec une patience qui n'est pas simplement l'absence d'impatience, mais plutôt une harmonie avec le flux du temps. C'est une leçon d'humilité, une reconnaissance que certaines choses valent la peine d'être attendues, cultivées, et chéries.


L'acte de j'attends est un équilibre délicat entre la projection vers l'avenir et l'appréciation du moment présent. C'est une leçon de présence, une ode à la contemplation, car même dans l'attente, il y a une richesse cachée dans le tissu du quotidien.


J'attends, et c'est comme si le temps prenait une dimension personnelle. Chaque seconde devient une histoire en soi, chaque minute un chapitre qui se déplie lentement. C'est une invitation à la réflexion, à la gratitude pour le temps qui passe, et à la conscience que chaque moment d'attente contribue à sculpter notre histoire personnelle.


Ainsi, j'attends devient un mantra, une affirmation de la foi en l'avenir, une célébration de la magie qui réside dans l'inconnu. Car dans l'attente, nous découvrons non seulement ce que nous espérions, mais aussi ce que nous n'aurions jamais imaginé.


« J'attend » ou « j'attends » ? - orthographe


La forme correcte est "jattends". Il s'agit de la contraction de "je attends" pour éviter la succession de deux voyelles. L'apostrophe (') remplace la lettre "e" de "je" devant un mot commençant par une voyelle ou un "h" muet.

bottom of page